Sarthe. Dopage en Russie : Christelle Daunay reconnue partie civile

...
© La Sarthoise est reconnue partie civile. Photo archives ML - Denis LAMBERT

Christelle Daunay, championne d'Europe du marathon en 2014, vient d'obtenir le statut de partie civile dans l'enquête sur le dossier du système de corruption mis en place en 2011 au sein de la Fédération internationale (IAAF) pour permettre à des athlètes russes de courir dopés.

Elle est la première athlète à se voir reconnue partie civile dans l'instruction menée depuis 2015 à Paris par le juge Renaud van Ruymbeke, a confirmé à l'AFP son avocat, Me Antoine Woimant.

Dans cette affaire, l'ancien patron de l'IAAF, Lamine Diack, son ex-conseiller Habib Cissé et l'ancien chef de l'antidopage à l'IAAF, Gabriel Dollé, ont été mis en examen pour corruption. Ils sont soupçonnés d'avoir touché des fonds de la Russie pour avoir retardé les sanctions contre des athlètes de ce pays à partir de fin 2011, malgré les résultats anormaux de leur passeport biologique.

Parmi eux, la marathonienne Lilya Shoboukhova, qui a reconnu avoir payé des centaines de milliers d'euros de pots-de-vin. Dans sa constitution de partie civile, Me Woimant fait valoir que Christelle Daunay a été « victime du système mis en place », qui a eu « un impact direct sur sa carrière ».

En cause, des primes et des contrats de sponsoring moins importants et des invitations moins fréquentes à de grandes compétitions. Daunay s'était notamment classée 5e au marathon de Chicago en octobre 2011, derrière Shoboukhova qui l'avait emporté.

Le 20 septembre, le juge d'instruction a rendu une ordonnance dans laquelle il estime que son préjudice « est certain et en relation directe » avec les faits, a indiqué la source proche du dossier.

En pleine préparation du marathon de New York, le 5 novembre, Christelle Daunay, 42 ans, « ne souhaite pas pour l'instant s'exprimer » mais tient « à affirmer sa satisfaction », a déclaré son avocat à l'AFP.