24 Heures du Mans. Notre résumé décalé de la course [GIFS]

...
© Nous avons relevé le défi de vous résumer les 24 Heures du Mans 2016 sans aucune voiture, à part celle-ci. Photo "Le Maine Libre", Denis Lambert

Des stars américaines, un scénario digne d’Hollywood, de l’émotion et du suspense à gogo, cette 84e édition des 24 Heures du Mans est d’ores et déjà entrée dans la légende. Elle mérite donc amplement son petit résumé en Gifs... et sans aucune photo de voiture !

+ Pour revivre le direct, le vrai, de la course, cliquez ici

• Quand Brad Pitt, Jason Statham, Jackie Chan… sont au départ de la course, c’est Hollywood sur Sarthe :

 

• Quand Brad Pitt apprend qu’il va donner le départ des 24 Heures du Mans sous Safety car :

 

• Quand Henri Pescarolo apprend que le départ est donné sous Safety car :

 

• Quand au bout de presque une heure le public est excédé de voir le Safety car en tête alors qu'il ne pleut plus :

 

• Quand le public apprend que le Safety va enfin s’effacer pour libérer les fauves :

 

• Quand la grande explication entre Porsche et Toyota débute :

 

• Quand Audi l’Audi n°7 voit ses chances de victoire s’envoler après un problème de Turbo :

 

• Quand la Porsche n°1 surchauffe et doit se rafraîchir au garage :

 

• Quand au petit matin le suspense est insoutenable dans toutes les catégories :

 

 

• Quand Jackie Chan apprend que l’Alpine n°35, qu'il supporte, abandonne après avoir heurté un muret :

 

• Quand la Toyota n°5 prend de l’avance sur tous ses concurrents :

 

• Quand au bout de 23h57 de course Toyota pense qu'il va franchir la ligne d’arrivée en vainqueur :

 

• Quand la nouvelle se répand que Brad Pitt sera sur la passerelle à l'arrivée : 

 

• Quand à l'entame du dernier tour la Toyota de tête s'arrête dans la ligne droite des stands :

 

• Quand à la dernière minute Porsche se rend compte qu'il va remporter les 24 Heures du Mans :

 

• Les spectateurs des 24 Heures du Mans à 15h01 : 

Pour tout savoir sur les 24 Heures du Mans 2016, retrouvez nos pages spéciales dans "Le Maine Libre" de ce lundi 20 juin. A lire également en version numérique en cliquant ici.